vendredi 4 novembre 2011

Paroles de Naïs : Communication post-stérilisation

Je suis énervée et très mécontente.
Pourquoi m’as-tu faite opérée ? Je ne sais pas encore moi si je veux des chatons.
Je sais en revanche que les suites de cette opération sont désagréables. Je t’avais dis que je ne voulais pas subir une opération. Je ne suis plus libre : impossible de me lécher où je veux à cause de ces sparadras et bandages, impossible de sortir me promener dehors.
La collerette que tu as essayée de me mettre, c’est affreux. C’est une privation totale de mes moyens, de ma liberté de mouvements et de mon autonomie. J’ai eu l’impression d’étouffer avec ça.
Des morsures de chats sur le corps, ce n’est pas grave. C’est notre vie de chat. Je n’y prête guère d’attention. Mais, une opération ne fait pas partie de ma vie de chat.

J’entends bien ta tendresse et tes regrets. Je ne peux pas t’en vouloir. Mais s’il te plaît, ne recommence plus.

lundi 22 août 2011

Paroles de Naïs

       Je suis la petite dernière de Flore. Aujourd’hui, j’ai environ 4 mois 1/2.
A mon adoption, j’étais famélique et toute petiote mais refusais de manger. 
Très rapidement Flore a pris le temps de m’écouter pour connaître les raisons de ce renoncement.
« Pourquoi la personne qui m’avait recueillie, et à qui je m’étais attachée, m'a-t-elle confiée à une association puis à toi maintenant ? Pourquoi n’ai- je plus mon copain chat ? Depuis que j’ai été recueillie,  quand on me prend dans les bras, c’est pour vivre pour des expériences pénibles : vétérinaire, avion ou changement de mains. Je n’en peux plus et n’ai plus goût à rien. Sauf peut-être jouer avec toi et ton mari. Et pis, je veux du lait pour bébé chat et du poisson. Na ! rien d’autre. »

Alors Flore et son mari ont fait tout le contraire des « recommandations officielles » ! Ils m’ont donné du lait maternisé et du poisson … Miam, c’était délicieux. 

Flore a bien compris mes besoins de sécurité affective et de confiance. Elle m’a aussi expliqué les raisons de ces changements de mains. 

 J’ai arrêté de bouder la vie et ai accepté qu’ils me prennent dans leurs bras. D’autant que pour me soutenir, ils me font très souvent jouer.

Maintenant, je n'attends qu'une chose grandir, manger et faire des câlins.

mardi 12 avril 2011

Paroles de Mao

Je m’appelle Mao et j’interromps le récit de Néo pour apporter mon témoignage. Je poste ce témoignage pour dire que nous les animaux avons conscience d'un échange télépathique.

 Je vis dans le terrain contigu au terrain de Flore. Donc, contrairement aux autres animaux avec qui elle communique, j’ai facilement accès à elle : il me suffit de passer le mur qui nous sépare pour lui apporter un retour sur nos échanges télépathiques.
Laissez-moi vous conter l’affaire :
Celle-ci a commencé parce que j’urinais partout à la maison, où demeurent une femme et un homme. Désespérés de pouvoir régler le problème par les vétos, ils ont fait appel à Flore, leur charmante voisine qui communique avec les animaux.
Je lui ai dit que j’avais besoin d’espace dans la maison, de câlins de la part de Monsieur et de liberté. Et oh miracle : Monsieur s’est mis à s’occuper de moi et j’ai eu droit de vaquer dehors toute la journée.
Mais ça a duré le temps d’un été : avec le retour de septembre, Monsieur a renoncé à s’occuper de moi et a envahit la maison de ses papiers.
Tout à fait mécontent, je suis allée voir Flore pour qu’elle m’écoute et qu’elle lui reparle. Evidemment, comme j’ai débarqué chez elle avec un air inhabituel, elle a tout de suite compris ce que je voulais. Elle promit de m’écouter, ce qu’elle fit.

Ces derniers jours, je lui ai signifié que je voulais être entendu. Comme d’hab, elle était dé-bor-dée et j’ai fini par uriner chez elle pour qu’elle s’occupe de moi. Je tenais à lui faire savoir que j’adorais qu’elle me gratouille sur le ventre quand je m’étire !
Je suis un chat mignon tout plein, non ??

Rendez-vous compte, moi, le chat le moins débrouille du quartier, je sais que c’est Flore qui s’adresse à moi ! Je sais surtout que je peux aller la voir pour qu’elle m’écoute ! 

Alors, qu’est ce que vous en dites ? 

et pour le plaisir
Quand je dors chez Flore, je vais me souvent me cacher dans une pièce sombre sous un drap ou une couette.
Evidemment, Flore ne sait pas où je suis, alors elle pose la question " où es-tu Mao ? "
Et moi je fais "gratt gratt" avec mes griffes pour lui signaler ma position.


lundi 28 mars 2011

« Les aventures de Néo, le chat qui parle. Part two : La litière »



J’ai été élevé par une association de sauvetage des animaux, auprès de ma maman bien heureusement. J’étais en intérieur en permanence avec tous les autres chats destinés à l’adoption. Il n’y avait que des litières minérales. Et j’y faisais mes besoins comme tout le monde.

Arrivé chez Flore et Pascal, j’ai maintenu mes habitudes…jusqu’à ce que je découvre, de l’intérieur, un énorme pot en plastique qui contenait de la terre et un caoutchouc géant.

Faire tous mes besoins dans la terre, c’est trop bon !
Evidemment, au début Flore me disait que ce n’était pas fait pour les petits chats.
« Peut-être, mais la litière c’est nul ! » répondais-je.

Flore a vite compris : Un mois après mon arrivée, j'avais une autre litière, avec de la terre.
 Inutile de préciser que ne salissais plus la litière minérale, pourtant toujours à ma disposition…
Néo

lundi 14 mars 2011

« Les aventures de Néo, le chat qui parle : part one »


Voici plein plein d’exemples pour vous expliquer comment je parlais à ma compagne humaine et comment elle écoutait.

Part One : Leur première sortie
Je vivais chez Flore et Pascal depuis une 15zaine de jours. J’avais trois mois.
Un soir, ils sont partis précipitamment sans m’en prévenir, sans me dire au revoir. Ils me laissaient là, tout seul, à la maison. J’étais pris de panique : Pourquoi ne m’ont-ils rien dit ? Pourquoi sont-ils partis le soir ? Pourquoi ne m’ont-ils pas emmené ? Impossible de me rassurer. Je me réfugiais au plus profond de ma caisse, morfondu de terreur.
2 heures plus tard, ils sont revenus. Mais à peine eu-je droit à un mini câlin qu’ils filèrent dans leur lit.
« Ah ça non alors ! Ca ne se passera pas comme ça ! Ils me prennent pour qui ? »
Pour la première fois en 15 jours, je trouvais un intérêt pour ces balles à clochette, qu’ils trouvaient amusant de secouer en tout sens. Quelle idée, c’est bruyant et insipide. Je fis rouler ces balles, jusqu’à ce qu’enfin Flore arrive.
Elle me posa délicatement sur ses jambes et mit sa main sur mon cœur. Je déchargeais tout : ma peur d’être abandonné, ma peur de l’inconnu, ma peur de me retrouver tout seul.
Elle comprit. Elle me promit de me prévenir systématiquement de leur départ et de leur heure de retour.
Ce fut une réelle promesse. Que je sois sous leurs yeux ou en promenade, je les entendais dire qu’ils partaient et qu’ils revenaient dans x heures. Ce fut le premier pas vers une pleine confiance en eux.
 Néo 


mercredi 9 mars 2011

Pourquoi écouter son animal ?


Ecouter son animal apporte plusieurs bénéfices :
  • Il prend confiance dans le fait de venir nous signifier son vécu.  Et plus vous l'écoutez, plus il vous signifie ses besoins.
  • Votre animal prend confiance en lui.
  • Vous découvrez qu'écouter son animal est important pour son bien-être. 
  • Comprenant mieux votre animal, vous êtes plus heureux (normalement !)
  • Si vous devez donner une réponse négative,  mieux vaut expliquer plutôt que « d’interdire ». L'animal comprendra vos raisons. A vous de négocier ensuite...
  Je posterai régulièrement des exemples. 
Nous avons un chat, qui s'appelle Néo. Je vous raconterai comment il s'y prend pour nous "parler". 

Alors devenez membre pour suivre " les Aventures de Néo, le chat qui parle ! ".

mardi 8 mars 2011

Ce blog est destiné à tous ceux qui aiment les animaux et à tous les animaux qui aiment leur compagnon humain.